Vie quotidienne

5 aliments pour protéger son cœur

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le Monde. L’organisme subit quotidiennement des attaques qui finissent par épuiser le système cardio-vasculaire. Voici 5 aliments qui aident à protéger son cœur.

Plusieurs études cliniques1 démontrent que la teneur en phytostérols des amandes à raison de 34 mg pour 30 g soit 25 amandes, fait diminuer la concentration de « mauvais » cholestérol (LDL) dans l’organisme. Une hypercholestérolémie peut entraîner des troubles cardiaques car le « mauvais » cholestérol, après avoir approvisionné les organes, se dépose dans les artères et, en cas de surplus, risque de les boucher. Selon des données épidémiologiques2, une consommation quotidienne de 30 g d’amandes réduirait le risque de maladies cardio-vasculaires de 45%. La vitamine E contenue dans l’amande (7,5 mg de vitamine E pour 25 amandes soit la moitié de la recommandation journalière en vitamine E) aiderait également à lutter contre les maladies cardio-vasculaires en empêchant la formation de caillots dans le sang.

(1) Jambazian PR, Haddad E, et al. Almonds in the diet simultaneously improve plasma alpha-tocopherol concentrations and reduce plasma lipids. J Am Diet Assoc. 2005;105:449-454
1. Strahan TM. Nuts for cardiovascular protection. Asia Pac J Clin Nutr. 2004;13:S33

Grâce à sa teneur en anthocyanines (350 à 400 mg pour 100 g de fruits), la cerise fait partie des fruits les plus antioxydants. Les anthocyanines sont des composés phénoliques qui agissent comme des pigments et donnent aux cerises leur couleur rouge. Ils ont aussi la capacité de neutraliser les radicaux libres, des composés qui endommagent les cellules de l’organisme et qui seraient responsables de l’athérosclérose c’est-à-dire la présence d’une plaque sur la paroi des artères qui gêne ou bloque la circulation du sang et qui peut provoquer, à terme, des troubles cardio-vasculaires.

En plus de favoriser la satiété et d’être peu caloriques avec 163 kcals pour 100 g, les pois chiches seraient un bon allié pour les personnes souffrant de diabète1. Celui-ci augmenterait de 2 à 4 fois le risque de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire. Le pois chiche possède une charge glycémique faible qui est une méthode de calcul prenant en compte la quantité des glucides mais aussi leur qualité. Un taux de glycémie (= taux de sucre dans le sang) trop élevé augmente le risque d’infarctus ou d’AVC en obstruant les vaisseaux sanguins.  Les pois chiches possèdent des propriétés antioxydantes grâce à leur teneur en manganèse et en cuivre, des nutriments qui aident à réduire l’effet des radicaux libres dans le processus d’oxydation des cellules de l’organisme.

100 g de viande de porc contient 3,6 g de lipides dont 1,2 g d’acides gras saturés, 1,4 g d’acides gras monoinsaturés et 0,3 g de gras polyinsaturés. Les teneurs en acides gras essentiels (oméga-3) du porc font donc de lui une viande aux qualités nutritionnelles plus importantes que celles de la viande de bœuf ou de mouton. La consommation de porc permet de lutter contre l’excès de  « mauvais » cholestérol dans l’organisme en augmentant le taux des lipides qui délogent le cholestérol déposé sur les parois des artères et les éliminer1. Un excès de « mauvais » cholestérol peut entraîner des troubles cardio-vasculaires. Avec seulement 162 kcals pour 100 g, le porc est également peu calorique en comparaison à la viande de boeuf (252 kcals pour 100 g de bœuf) ou au poulet (173 kcals pour 100 g de poulet).

La teneur en oméga-3 du maquereau fait de lui un véritable allié pour la santé cardio-vasculaire. Avec 1,2 g d’oméga-3 à chaîne longue (l’AEP et l’ADH) pour une portion de 100 g, le maquereau fournit à l’organisme plus de 2 fois l’apport en AEP et ADH recommandé par jour par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).  Plusieurs études1 ont démontré que la consommation d’acides gras oméga-3 réduit le risque de souffrir de maladies cardio-vasculaires. Ces acides gras, en agissant sur l’élasticité des vaisseaux, la tension artérielle et en ayant des propriétés anti-inflammatoires, permettent de lutter contre la formation de caillots sanguins.Le maquereau a des vertus antioxydantes car il est riche en sélénium. Ce minéral prévient la formation de radicaux libres dans l’organisme. L’excès de radicaux libres contribue à l’apparition de maladies cardio-vasculaires car ils détériorent notamment les globules rouges.

Source : http://www.passeportsante.net du 27 Avril 2014

Pour Pâques, mangez du chocolat noir, c’est bon pour le coeur !

Manger un ou deux morceaux de chocolat noir chaque jour est bon pour le cœur. Les flavonoïdes contenus dans le cacao diminuent en effet la formation du mauvais cholestérol comme des caillots sanguins qui bouchent les artères et ils évitent aussi l’augmentation de la tension artérielle.

Un chocolatier ami de la Fédération Française de Cardiologie nous invite à déguster ces délicieux et très diététiques soufflés au chocolat :

Préparation :
• Faire fondre le chocolat au bain-marie.
• Délayer la maïzena avec le lait et porter à ébullition.
• Hacher le chocolat.
• Verser le mélange lait+maïzena sur le chocolat haché  doucement en mélangeant avec un fouet.
• Monter les blancs en neige et serrer avec le sucre.
• Incorporer les jaunes dans le mélange chocolat refroidi puis incorporer à cet appareil les blancs montés petit à petit sans « les casser ».
• Remplir des petits moules à soufflés.
• Cuire à 185° C dans un four ventilé environ 8 mn (ne pas trop cuire, le cœur doit rester souple).
• Déguster en sortant du four avant que les soufflés ne retombent.
• Accompagner de quelques fraises ou framboises fraîches « natures » ou en coulis.

Source : http://www.fedecardio.org du 14 Avril 2014

Gare à l’excès de sel !

La pression artérielle augmente avec l’âge, car nos vaisseaux se rigidifient. Chez la femme, elle est susceptible d’apparaître à trois moments-clés (prise de la première pilule contraceptive, lors de la grossesse, à la ménopause). Elle a également tendance à se transmettre : un parent hypertendu multiplie les risques par deux d’enfanter un hypertendu.

Plusieurs facteurs comportementaux ont des effets négatifs sur la pression artérielle :  le surpoids et le manque d’activité physique, une nourriture trop salée, le tabac et l’alcool, le stress et le mauvais sommeil ont une influence directe sur l’élévation de la pression artérielle.

Perdez quelques kilos en équilibrant vos repas, pratiquez une activité physique régulière d’au moins 30 minutes par jour, supprimez le tabac, restez raisonnable dans votre consommation d’alcool.

Réduisez enfin le sel dans votre alimentation (40% des hypertendus en font une consommation excessive) en cuisinant vous-même plutôt qu’en ayant recours à des plats industriels : vous pourrez ainsi contrôler l’apport en sel ou lui substituer d’autres épices (poivre, cumin, origan, sauge, noix de muscade, etc.) ou des fines herbes. Évitez également pain, charcuterie, biscuits apéritifs, fromages, condiments, vinaigrettes toutes prêtes, etc.

L’apport journalier recommandé en sel est inférieur à 6 g alors que l’OMS a estimé qu’il est, en réalité, entre 9 et 12 g par adulte. Pour mémoire, il y a 1 g de sel dans une tranche de jambon blanc, trois sardines à l’huile ou 50 g de pâté de campagne.

Source : http://www.fedecardio.org du 16 Avril 2014

RETROUVEZ L'ASSOCIATION :

MENTIONS LÉGALES CONTACT

Page Facebook

Suivre sur Twitter

Copyright © www.amoc-asso.com - Réalisation : bvmcommunication  - Optimisation et développement : Reg Agency Reg Agency -  Tous droits réservés - Connexion