Les statines sont-elles nécessaires ?

Conférence donnée par le Dr Joël OHAYON

QU’EST CE UNE STATINE ?

  • Découverte en 1972
  • Substance diminuant le taux de cholestérol dans le sang grâce à une action inhibitrice d’une enzyme HMG-COA réductase en ayant une analogie structurale avec cette enzyme
  • Les différentes statines / Les associations :
    * Simvastatine  ZOCOR      * INEGY
    * Pravastatine  ELISOR      *  LIPTRUZET
    * Lovastatine  LESCOL        *  LIPOROSA
    * Atorvastatine  TAHOR
    * Rosuvastatine  CRESTOR

ET LE CHOLESTEROL?

  • Rôle primordial au niveau des membranes cellulaires, précurseur des hormones et des acides biliaires
  • Apport endogène 4/5 des besoins par synthèse au niveau du foie
  • Apport exogène par l’alimentation (beurre, fromage, œufs, abats…)

ET LES TRIGLYCERIDES?

  • Forme de stockage des acides gras dans l’organisme.
  • Les triglycérides sont formés de l’union d’un glycérol à trois acides gras.
  • Leur augmentation anormale, appelée hypertriglycéridémie, accroît le risque athérogène (infarctus, etc…).
  • HTG si > 2g/l après 12 h de jeune (alcool, sucre)
  • HTG Majeure si TG > 10 g/l

LES DYSLIPIDEMIES

  • Elévation durable du cholestérol et des triglycérides liée a une anomalie du métabolisme des lipides
    * Dyslipidémies primaires génétiques
    * Dyslipidémies secondaires : iatrogènes en général (alcool, alimentation…) et secondaires à des pathologies (hypothyroïdie)

3 CATEGORIES DE LIPIDES CIRCULANTS

  • LDL rôle athérogène majeur
  • VLDL se transformant en LDL
  • HDL rôle antiathérogène

En général :
– Hypercholesterolemie si LDL > 1,6 G/L
– Hypertriglyceridemie si  TG > 1,5 G/L

L’HYPERCHOLESTEROLEMIE EST UN FACTEUR DE RISQUE

Plus la cholestérolémie est basse, moindre est le risque d’accidents coronariens représentant la plus grande part de la mortalité cardiovasculaire.

LE LDL EST LE FACTEUR LE PLUS ATHEROGENE

L’ATHEROGENESE

LES FACTEURS DE RISQUE

LE LDL EN FONCTION DES FACTEURS DE RISQUE

  • Pour les patients à très haut risque : Diabète avec atteinte organe, Antécédents accident  cardiovasculaire ou plus de 3 facteurs de risque (< 0,8 g/l)  < 0,55 g/l
  • Pour les patients à haut risque : 3 facteurs de risque (< 1 g/l)  < 0,7 g/l
  • Pour les patients à risque modéré : 2 facteurs de risque (< 1,3 g/l)  < 1 g/l
  • Pour les patients à bas risque : 1 facteur de risque (< 1,6 g/l)  < 1,16 g/l

EFFETS SUR LE LDL ET HDL

Augmente le HDL de 5 à 10% Baisse les TG de 15 à 20%

EFFETS DES STATINES SUR LA MORBIDITE

Pour chaque réduction de 0,4g/l de LDL sur 5 ans :

  • Diminution de 23% des événements coronariens
  • Diminution de 20% des décès cardiovasculaires
  • Diminution de 17% des AVC
  • Diminution de 10% de la mortalité totale

AUTRES EFFETS DES STATINES

  • Effet stabilisant des plaques surtout a fortes doses
  • Restauration de la fonction endothéliale
  • Réduction des démences post AVC
  • Réduction du risque de fracture sous statines dans l’ostéoporose

EFFETS INDESIRABLES DES STATINES

DOSES DEPENDANTS :

  • Gastro-intestinaux  Nausées, Troubles du Transit
  • Céphalées, Insomnies
  • Allergies, Prurit
  • Arthralgies, Névralgies
  • Elévations des transaminases (très rares atteintes hépatiques)(Arrêt si Transaminases x3)
  • Musculaires +++ (10 à 20% des utilisateurs)
    – Crampes Myalgies avec ou sans élévation des CPK
    – Myopathies si CPK augmentent (Arrêt si CPK x5)
    – Rhabdomyolyse avec risques d’Insuffisance Rénale Aiguë

PRECAUTIONS D’EMPLOI DES STATINES

  • Pas d’associations avec les fibrates
  • Attention avec les AVK, les Antifongiques
  • Pas d’abus d’alcool
  • Pas d’absorption de Jus de Pamplemousse

STRATEGIE ACTUELLE

  • MESURES HYGIENO DIETETIQUES OBLIGATOIRES :
    – Arrêt tabac
    – Alcool très modéré
    – Exercice physique 30 mn/jour
    – Régime type méditerranéen nécessaire insuffisant seul
  • UTILISATION DE DOSES OPTIMALES TOLEREES
  • ASSOCIATION AVEC L’EZETROL si nécessaire

LA LEVURE DE RIZ ROUGE

  • ANALOGUE AU LESCOL vendu en tant que complément alimentaire
  • TENEUR EN INGREDIENTS ACTIFS VARIABLE en général 300 mg à 600 mg /gélule
  • 10mg requis/j à priori de monacolineK
  • A éviter si présence de citrinine
  • ALTERNATIVE EN CAS D’INTOLERANCE AUX STATINES  -> Possibilités myalgies

LA POLEMIQUE AUTOUR DES STATINES

PUBLICITE MENSONGERE MEDIATIQUE

  • Mise en cause des laboratoires concernant la validité des études mensonge lucratif
  • Défiance à l’égard des institutions sanitaires(AMIANTE, DEPAKINE, MEDIATOR…)
  • Preuves minimes en prévention primaire
  • Majoration des effets secondaires
  • INTERRUPTION DES TRAITEMENTS CHEZ 20% à 30% DES PATIENTS
  • CHEZ LES SUJETS A RISQUE IMPORTANT
    – AUGMENTATION DE 45% DE LA MORTALITE
    – AUGMENTATION DE 15% DES EVENEMENTS VASCULAIRES

CONCLUSIONS

  • Nier le bénéfice des statines et leur impact sur l’espérance de vie, c’est à la fois malhonnête (en niant les faits scientifiques) et dangereux (pour les patients qui de bonne foi arrêteront leur traitement)
  • Chute spectaculaire de 68 % en 15 ans de la mortalité hospitalière après infarctus du myocarde
  • Baisse de 56 % en 28 ans de la mortalité cardiovasculaire
  • Importance des règles hygiéno-diététique

1 Comment

Add a Comment
  1. Depuis plus de 26 ans, je prends des statines pour une hypercholesterolemie familiale, depuis peu aussi Ezetimibe, et aujourd’hui Liporosa 10/20 à la place des 2.
    J’ai un facteur V Leiden et facteur II G20210A. Je connvais les risques, travaillant dans un secteur en rapport avec le médical. Malgré tout, je suis
    Obligée, et j’insiste sur le mot « obligée », d’arrêter ce traitement une fois de plus.
    J’avais des effets secondaires, il y a 2 mois, une intoxication medicamenteuse avec tous les symptômes qui vont avec, dont les pires, vertiges, fatigue et transaminases ++.
    Ensuite on me prescrit Liporosa… Je suis très sceptique mais me dit, dans mon cas, c’est nécessaire. Je prends malgré tout une dose tous les 3 jours et à la 4eme dose : grosses douleurs musculaires, dans le cou, dos, bras, jambes.
    Comme des gros fourmillements qui font mal, très mal même.
    Point douleur œsophage, mal de tête, sensation de malaise, nausées, mal aux reins, obligée d’être couchée sinon, grosse faiblesse et nausées ++. Diarrhées.. Etc…
    Alors, les médecins peuvent me dire que je suis « irresponsable », mais ma vie, j’ai envie de la vivre en étant bien le plus longtemps possible. Pas dans mon lit…
    La médecine ne me (nous) propose rien d’autre que ces poisons, j’ai dit stop, j’ai 56 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RETROUVEZ L'ASSOCIATION :

MENTIONS LÉGALES CONTACT

Page Facebook

Suivre sur Twitter

Copyright © www.amoc-asso.com - Réalisation : bvmcommunication  - Optimisation et développement : Reg Agency Reg Agency -  Tous droits réservés - Connexion