Prévention

Prévenir le stress par le rire

Alors qu’enfant nous rions jusqu’à 400 fois par jour, il est exceptionnel de le faire seulement dix fois étant adulte. Pourtant, toutes les études montrent les bienfaits du rire, notamment sur le stress.

1) Le rire stabilise le rythme cardiaque et diminue la pression artérielle, soit le contraire des effets du stress,
2) Il augmente la quantité d’air ventilée, nettoie nos poumons, améliore l’oxygénation du sang. Le rire augmente la production de globules blancs, renforçant notre système immunitaire dont le stress, au contraire, diminue l’efficacité,
3) Le rire réduit la production de cortisol, l’hormone principale du stress, procurant immédiatement un sentiment de bien-être,
4) Rire à également un effet bénéfique sur notre sommeil, notre digestion, notre énergie sexuelle, en dissipant les tensions, les inhibitions.

Enfin, rire facilite les rapports humains, diminue l’agressivité, dédramatise les situations, ce qui est capital, par exemple dans un environnement professionnel souvent premier générateur de notre stress.

Rechercher les occasions de rire tous les jours, pratiquer l’autodérision, s’amuser des travers de la vie est donc une excellente façon de lutter contre le stress, améliorer sa santé cardiovasculaire et ainsi vivre mieux dans son environnement social.

Source : http://www.fedecardio.org du 16 Mai 2014

 

Trente minutes d’activité physique par jour, pourquoi ?

Bouger est une des clés pour prendre soin de sa santé, améliorer sa condition physique et rester en forme. Bouger plus, c’est mettre toutes les chances de son côté pour améliorer sa qualité de vie et diminuer les risques cardiovasculaires.

L’activité physique permet :

  • de réduire le cholestérol,
  • de diminuer l’hypertension artérielle,
  • de réguler la glycémie,
  • de diminuer la surcharge graisseuse.

Elle agit également favorablement sur le stress et la qualité du sommeil. Un muscle cardiaque entraîné augmente ses capacités, travaille moins et s’économise tout en offrant une meilleure oxygénation aux cellules de l’organisme.

Trente minutes d’activité physique par jour alliées à une alimentation équilibrée permettent de réduire le risque cardiovasculaire. Ces 30 minutes n’ont pas forcément besoin d’être faites en continu ni de façon intense. Ce qui compte c’est le volume total (par exemple, trois fois dix minutes, qui est la durée minimale souhaitable) et la régularité (tous les jours de l’année ou presque. Dans la semaine, mieux vaut sept sessions de 30 minutes qu’une seule de 210 minutes).

La marche permet d’atteindre gratuitement et simplement cet objectif car elle s’insère naturellement dans notre vie quotidienne. Si vous préférez faire du vélo, nager ou faire de la gymnastique, libre à vous !, l’important étant de toujours associer activité physique et plaisir, afin de ne jamais perdre sa motivation et d’être régulier dans sa pratique.

Source : http://www.fedecardio.org du 22 Avril 2014

L’hypertension, une maladie silencieuse

L’hypertension artérielle est une maladie silencieuse qui peut paraître anodine. Et pourtant, elle touche entre 30 et 40% des adultes et tue plus de 7 millions de personnes chaque année dans le monde.

L’hypertension artérielle est un fléau. Selon l’Organisation mondiale de la santé, elle serait responsable de près de 13% des décès dans le monde, soit plus de 7 millions de morts par an. Et pour cause, en augmentant la pression du sang dans les vaisseaux, l’hypertension augmente fortement le risque d’hémorragie cérébrale (accidents vasculaires cérébraux ou AVC) mais aussi de maladie cardiaque (maladie coronarienne notamment). C’est la cause majeure d’accidents cardiovasculaires dans le monde. C’est bien simple, pour chaque augmentation de 10 mmHg de pression artérielle systolique ou de 5 mmHg de pression artérielle diastolique, le risque moyen de mortalité cérébrovasculaire augmente de 40 % et le risque moyen de mortalité cardiaque de 30 %. C’est considérable !
Or, partout dans le monde, près de 40% des plus de 25 ans ont une tension artérielle trop élevée ! Une véritable épidémie, qui n’est pas prête d’être enrayée. Il est estimé qu’en 2025, le nombre d’adultes hypertendus aura augmenté de 60 %, pour atteindre un total de 1,56 milliard de personnes. Pourtant, il est possible de limiter les risques en adoptant, la vie durant, certaines règles d’hygiène de vie.

Source : www.http://asso.passeportsante.net du 19 Mai 2014

RETROUVEZ L'ASSOCIATION :

MENTIONS LÉGALES CONTACT

Page Facebook

Suivre sur Twitter

Copyright © www.amoc-asso.com - Réalisation : bvmcommunication  - Optimisation et développement : Reg Agency Reg Agency -  Tous droits réservés - Connexion