Maïwenn s’engage pour le cœur des femmes

La Fédération Française de Cardiologie (FFC) lance une campagne intitulée « Préjugés » à travers un court métrage réalisé par Maïwenn, qui incite les femmes, quelque soit leur âge, à prendre soin de leur cœur et de leurs artères.

Par la rédaction d’Allodocteurs.fr
Rédigé le

Selon la Fédération Française de Cardiologie (FFC), la première cause de mortalité chez les femmes en France est causée par les maladies cardio-vasculaires qui touchent de plus en plus de femmes jeunes. Cette progression est liée à l’évolution de leur mode de vie depuis 30 ans : en vivant au même rythme que les hommes, elles en ont adopté les mêmes mauvaises habitudes : tabac, mauvaise alimentation, stress, manque d’exercice physique, etc.

« Nous devons lutter contre un préjugé et informer les femmes que les maladies cardiovasculaires ne sont pas seulement des maladies d’hommes, explique le Pr Claire Mounier-Vehier, présidente de la Fédération Française de Cardiologie. Les infarctus chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces 15 dernières années. Elles doivent prendre soin de leur cœur et de leurs artères, avec une attention toute particulière aux trois périodes de leur vie hormonale : contraception, grossesse et ménopause. »

L’objectif du film intitulé « Préjugés » de Maïwenn est d’inciter les femmes à se faire dépister et à les sensibiliser sur les risques cardiovasculaires. La réalisatrice de Polisse met en scène une femme jeune qui danse dans une boîte de nuit, accompagnée d’un homme plus âgé qui peine a reprendre son souffle. Coup de théatre : c’est la jeune femme qui s’écroule, victime d’un infarctus.

Pour lutter contre ce fléau, la FFC préconise une prise en charge et une surveillance accrue des femmes. Les médecins et les gynécologues devront donc être mieux informés sur ces risques.

Lorsqu’une femme, même jeune, présente des facteurs de risques comme le tabagisme, l’hypertension, ou une hérédité, il ne faut donc pas hésiter à se faire dépister. Et ce dès 35 ou 40 ans. Le dépistage consiste à mesurer la tension artérielle et la glycémie par un test capillaire. Un appareil d’auto-mesure évalue le cholestérol. Enfin, le tour de taille et la dépendance au tabac seront étudiés. Le test de dépistage prend 15 minutes et peut se pratiquer en pharmarcie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ L'ASSOCIATION :

MENTIONS LÉGALES CONTACT

Page Facebook

Suivre sur Twitter

Copyright © www.amoc-asso.com - Réalisation : bvmcommunication  - Optimisation et développement : Reg Agency Reg Agency -  Tous droits réservés - Connexion