Micra TPS : l’installation réussie du plus petit pacemaker

Le pacemaker mesure un dixième de la taille traditionnelle

En mars dernier, les deux chirurgiens Philippe Ritter et Pierre Bordachar ont opéré au CHU de Bordeaux un patient souffrant de fibrillation auriculaire, le trouble de rythme cardiaque le plus fréquent en France, et ont pour la première fois installé le pacemaker développé par l’entreprise Medtronic spécialisée dans les technologies médicales. Ce pacemaker, dénommé « Micra Transcatheter Pacing System » (Micra TPS), mesure 26 millimètres de long et pèse 2 grammes seulement, soit un dixième de la taille d’un stimulateur cardiaque classique.

 

Traditionnellement, le boitier du pacemaker était implanté sous la clavicule et était relié au cœur par des câbles. Deux sondes aboutissaient au ventricule droit et à l’oreillette droite transmettant les impulsions électriques lorsque le rythme cardiaque était insuffisant. Cette technique présentait de nombreux problèmes. Premièrement, les fils électriques dans les vaisseaux sanguins pour relier le pacemaker à l’organe pouvaient créer des occlusions veineuses. Ensuite il y avait un fort risque d’infection. Et enfin, l’opération nécessitait d’inciser la poitrine et d’installer une poche chirurgicale sous la peau, provoquant des cicatrices disgracieuses.

Une intervention réduite à 50 min

Grâce à l’introduction de ce nouveau petit stimulateur cardiaque mini-invasif, le temps de l’intervention a été réduit, ainsi que la durée de convalescence du patient.  A Bordeaux, l’opération a duré 50 min seulement. Sans sonde et entièrement autonome (aucun besoin de piles au lithium), le nouveau pacemaker est mis en place directement dans le cœur par un cathéter inséré dans la veine fémorale. Une fois installé, il est attaché aux parois du ventricule par de petites ancres. Il délivre les impulsions électriques qui régulent le rythme cardiaque grâce à une électrode.

Le patient opéré est aujourd’hui en pleine santé et le pacemaker Micra TPS a été installé chez 6 autres patients âgés de 53 à 89 ans en France et 80 au total dans le monde. Son efficacité est actuellement testée dans le cadre d’un essai clinique sponsorisé par la société Medtronic. L’étude inclut 780 patients dans plus de 50 centres. Les premiers résultats seront disponibles bientôt.

Source : www http://www.allo-medecins.fr du 24 Juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ L'ASSOCIATION :

MENTIONS LÉGALES CONTACT

Page Facebook

Suivre sur Twitter

Copyright © www.amoc-asso.com - Réalisation : bvmcommunication  - Optimisation et développement : Reg Agency Reg Agency -  Tous droits réservés - Connexion