Elle capte son AVC sur son smartphone

Une habitante de la banlieue de Toronto a pu filmer l’apparition d’une hémiplégie faciale avec son smartphone, permettant à des médecins de diagnostiquer un accident ischémique transitoire.


Elle capte son AVC sur son smartphone

L’histoire est contée par les journalistes des chaînes nord-américaines CBC et CNN : alors que Stacey Yepes vaque à ses occupations quotidiennes, elle ressent une faiblesse brutale d’un côté du corps. Elle pense tout de suite à un AVC… Le temps de se rendre à l’hôpital, les symptômes disparaissent, et les médecins supposent que ceux-ci sont liés au stress…

L’AVC correspond soit à un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau entraînant un infarctus cérébral, soit à la rupture d’un vaisseau à l’origine d’une hémorragie dans le cerveau.

Quelques jours plus tard, alors qu’elle est au volant de son automobile, une nouvelle crise survient. Elle se saisit alors de son smartphone pour filmer ses symptômes. Sur la vidéo, on voit très distinctement que seule une partie de son visage est mobile.

La séquence, transmise à l’hôpital, permet aux médecins de confirmer l’intuition de Stacey Yepes : elle a subit une attaque ischémique transitoire, et doit être traitée sans délai (à l’aide d’anticoagulants, pour dissoudre les caillots sanguins).

AVC : les bons réflexes

Comme l’expliquait dans notre émission la neurologue Marie-Germaine Bousser, les symptômes d’un AVC sont extrêmement variable selon la zone du cerveau où l’artère s’est bouchée ou a saigné. Toutefois, le symptôme le plus fréquent est la paralysie et notamment la paralysie de la moitié du corps.

« Ce symptôme est le plus fréquent car les voies motrices traversent tout le cerveau », soulignait le professeur Bousser. « Dès qu’il y a un accident vasculaire, infarctus ou hémorragie d’une certaine importance, en général il y a une hémiplégie complète ou pas. Si la zone du langage est touchée, la perte du langage (aphasie) peut être un symptôme. S’il s’agit de la zone arrière du cerveau, zone de la vision, on peut perdre une partie de la vision… »

Si le défaut d’irrigation est léger, et peut régresser de lui-même, ces symptômes peuvent être transitoires. Ces accidents doivent toutefois être pris au sérieux. « Il s’agit d’une urgence et il faut trouver la cause et mettre en route le traitement pour éviter l’infarctus. »

Pour le Pr. Mathieu Zuber, chef de service de neurologie au groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, une telle paralysie « annonce dans les minutes ou dans les heures qui suivent, un véritable problème. Pendant 2-3 minutes on n’est plus capable de terminer un mot. On bute sur un mot, on confond les mots… puis cela revient d’un coup à la normale. Quand on présente ces symptômes, il faut appeler le 15.

Source : http://www.allodocteurs.fr du 21 Juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ L'ASSOCIATION :

MENTIONS LÉGALES CONTACT

Page Facebook

Suivre sur Twitter

Copyright © www.amoc-asso.com - Réalisation : bvmcommunication  - Optimisation et développement : Reg Agency Reg Agency -  Tous droits réservés - Connexion